EML ou GPR ? Quelle technologie correspond à mon objectif ?

La dernière décennie a apporté des changements importants à la façon dont les organisations de services publics fonctionnent.

Avec une estimation (conservatrice) de 1,5 million de personnes ajoutées à la population mondiale chaque semaine et 54 % de la population mondiale vivant dans des zones urbaines, il faut plus d’infrastructure pour soutenir les réseaux existants afin de desservir plus de personnes dans des zones de plus en plus denses où l’espace est précieux.

Les entreprises d’électricité sont confrontées à de nombreux défis au quotidien, car leurs réseaux d’infrastructures existants sont surchargés par la demande toujours croissante de l’utilisateur final. La nécessité d’entretenir, de réparer, de remplacer et d’agrandir ces réseaux repose de plus en plus sur la connaissance exacte de l’emplacement de leurs actifs dans le sol, tant sur le plan de la position que de leur profondeur. Des positions précises et des informations de registre à jour permettent une plus grande visibilité des actifs des organisations de services publics. Combinés à des enregistrements numériques et à un partage plus facile de l’information, les flux de travail papier plus anciens se transforment soudainement en opérations plus efficaces et plus fluides. L’échange d’informations du terrain au bureau (et vice versa) devient quasi instantané. Le papier a toujours sa place parce qu’il y a des endroits que la technologie n’atteint pas encore, mais où les actifs de services publics sont présents.

Cette visibilité instantanée et l’échange de données combiné avec des informations de réseau numérique vous emmène au niveau suivant. Une productivité accrue, une santé et une sécurité améliorées, le respect des meilleures pratiques et un service client amélioré sont quelques-uns des avantages. La combinaison de tous les éléments mentionnés ci-dessus permet de maintenir les échéances du projet, là où ce luxe existe, pour le secteur des réparations et de l’entretien d’urgence, la possibilité de planifier et d’exécuter les travaux en toute sécurité à court préavis et de donner aux travailleurs les outils appropriés pour leur tâche en ayant des informations de dossier correctes et précises à portée de main.

Lorsqu’il s’agit de détecter des équipements enterrés tels que des tuyaux et des câbles, nous avons deux technologies au choix : les dispositifs de localisation électromagnétique (EML) ou le radar de pénétration au sol (GPR). Ils sont très différents les uns des autres mais partagent une familiarité en ce qu’ils utilisent des signaux transmis dans le sol pour trouver des choses. Alors, la question qui se pose aux entrepreneurs est de savoir quel outil est le plus approprié pour moi ?

Leica Geosystems propose des produits de détection utilitaire qui utilisent les deux technologies. Choisir la technologie ou le produit qui vous convient dépend de quelques facteurs, mais ne faut-il pas tenir compte de chaque décision que nous devons prendre dans la vie ? Commençons par les questions simples pour décider quel produit de détection est le plus approprié :

  • Le but de la détection, que voulez-vous atteindre ?
  • Localiser uniquement, localiser et enregistrer les renseignements, avec précision ou marquer sur le terrain ?
  • Le matériau de l’utilitaire, sont-ils en métal, en béton, en plastique, etc. ?
  • L’intérieur de l’utilitaire (creux ou non), les conduits vides, etc.?

Supposons que votre seul but est de détecter les câbles d’alimentation souterrains ou même juste un câble d’alimentation spécifique. Dans un premier temps, vous devriez utiliser un Localisateur Electro Magnétique. Dans la plupart des cas, lorsqu’il y a un courant circulant dans le câble, un localisateur EML fera ce que vous devez faire, utilisé correctement avec tous les modes et un émetteur, puis même des câbles d’alimentation sans courant circulant peuvent être détectés. L’utilisation abusive courante des localisateurs EML autour des câbles porteurs non courants est ce qui peut rendre l’excavation difficile. Les câbles électriques endommagés sont non seulement très dangereux, mais les réparations peuvent être coûteuses, longues et, surtout, perturbatrices pour l’utilisateur final. Si le but de la détection est d’éviter les dommages aux câbles pendant l’excavation, une EML d’évitement serait la meilleure option, la plus appropriée car elle est facile à utiliser, économique et pratique. La série Leica DD permet un positionnement rapide et précis des câbles et facilite la détection grâce à un traitement numérique des signaux de pointe.

Si la tâche de détection consiste à suivre un câble sur une longue distance pour le cartographier, le produit le plus approprié serait un localisateur de précision Leica Ultra. La boussole sur l’écran guide l’utilisateur vers un emplacement précis pour le câble d’alimentation et lui donne sa direction et d’autres informations Leica Ultra peut également être connecté à l’antenne intelligente Leica Zeno FLX100 pour un positionnement précis des câbles. Avec l’application Leica Ultra, FLX100 et Zeno Mobile, les utilisateurs peuvent localiser et cartographier numériquement les actifs souterrains rapidement, précisément et efficacement avec une connexion RTK. Le FLX100 transmet les positions GNSS au niveau centimètre à l’application Zeno Mobile qui fonctionne sur votre propre smartphone ou tablette. Cette application est intuitive et facile à utiliser, lorsqu’elle est associée au Leica Ultra via Bluetooth, vous pouvez capturer la localisation géographique et la profondeur de l’actif souterrain en même temps.

Mais qu’en est-il des services publics non métalliques tels que les fibres optiques, les tuyaux en plastique et en béton ? Dans de tels cas, Leica Geosystems offre à l’utilisateur une sélection de radars de détection utilitaires, Leica DSX et Leica DS2000. Le GPR est le choix le plus approprié et les deux systèmes offrent aux utilisateurs des options pour éviter les dommages aux services publics ou pour cartographier numériquement les services publics pour la planification et les tâches topographiques.

Ce qui se traduit par :

  • GPR fonctionne en transmettant et en recevant un signal dans le sol de l’antenne du système. Le signal reçu contient des informations provenant de toutes les réflexions de la cible le long du chemin du signal et du moment où la réflexion s’est produite. Ceci est ensuite traduit en position et en profondeur par le logiciel GPR.

Les informations recueillies à partir d’un RMP contiennent des cibles métalliques, des cibles non métalliques et des informations sur les strates sous-terrain sous forme d’objets et de limites réfléchis.

  • EML fonctionne en détectant le champ électromagnétique généré par le courant alternatif (AC) qui circule le le long des câbles d’alimentation, par exemple, ou alternativement, l’énergie des signaux de communications à basse fréquence, qui est ré-rayonnée par les services métalliques. Cette forme simple de détection uniquement du récepteur est connue sous le nom de détection passive. Alternativement, nous pouvons remplacer les signaux passifs librement disponibles avec notre signal spécifique à une fréquence connue avec l’utilisation d’un émetteur; ainsi, dans le cas d’un service métallique, le signal est appliqué par deux techniques, l’induction (émetteur placé au sol directement au-dessus d’un service public connu) et connexion directe. Lorsqu’il existe des points de connexion directe appropriés, un collier de signal ou des câbles de connexion connectés à un émetteur sont utilisés pour appliquer le signal en accédant au service. Pour les tuyaux en plastique, en béton, en argile et autres tuyaux non métalliques, une sonde peut suivre l’utilité.

Il existe donc des différences entre les deux technologies. Le GPR peut potentiellement récupérer les emplacements de plus de caractéristiques souterraines que les méthodes de localisation électromagnétique, car il peut « voir » les cibles métalliques et non métalliques dans le même scan. (Dans un essai de type pour le même type où aucun trou d’homme ou des couvercles d’accès ne sont soulevés et dans les limites de pénétration et de résolution d’un GPR). Cependant, il ne vous dira pas ce qui est en métal, un câble, un tuyau ou une canalisation.

Si nous combinons les deux éléments et formulons un flux de travail, l’information « manquante » d’un sondage GPR est récupérée à partir d’autres étapes, qui devraient être effectuées côte à côte avec les deux techniques. Une phase de reconnaissance du site d’un levé (levage des trous d’homme et des couvercles d’accès pour identifier les services) devrait être effectuée pour préparer un levé de EML. Identifier les actifs avant d’appliquer des signaux aux services augmente considérablement les chances de comprendre les informations reçues de l’équipement. En appliquant ces signaux connus à des services publics spécifiques et en localisant et en traçant leurs itinéraires, les services peuvent être identifiés et suivis plus positivement avec EML que par GPR seul.

Les deux techniques différentes peuvent aboutir au dessin final si composé uniquement d’un levé basé sur GPR, sans doute avec des différences par rapport aux résultats du levé de l’EML.

  • Le levé GPR contiendra des informations sur la ligne et la profondeur (estimées) et si aucune couverture n’est levée, alors une certaine quantité d’conjectures et d’interprétation pourrait être nécessaire.
  • Les résultats du levé de l’EML (et la reconnaissance des sites) offriront un meilleur aperçu des résultats, car les services individuels seront identifiés simplement en raison de la façon dont les signaux leur sont appliqués.

En résumé, GPR peut offrir un aperçu rapide de ce qui se trouve sous vos pieds, mais ne peut pas garantir l’identité de ce que vous regardez. L’EML, en raison de la nature de la technique (légèrement plus invasive) et de la façon dont nous appliquons les signaux, nous permet d’obtenir plus d’informations. Par exemple, si nous nous connectons à un câble spécifique et le suivons le long d’un sentier ou d’un trottoir très fréquenté, nous pouvons l’identifier. Alors que le scan GPR peut montrer un groupe de cibles dont l’une est le câble détecté.

La meilleure façon de completer des levées sur les services publics consiste à combiner les deux techniques, comme nous le soulignons dans nos formations sur le campus de détection.

En matière de cartographie des services publics, les solutions de détection Leica Geosystems combinées aux solutions de positionnement Leica Geosystems prises en charge par nos solutions logicielles permettent aux géomètres des services publics de disposer du produit adapté pour accomplir leur travail efficacement.

Auteur: Steve Davies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Customization

Customisation

New accessories

Nouveaux accessoires

Last Software & Firmware

Dernier logiciel et firmware

Original Blue certificate

Blue Certificate Original