Pourquoi choisir le bon prisme est si important ?

Une mesure précise ne peut être effectuée sans un prisme de bonne qualité.

Alors que le prisme a un travail relativement simple dans le processus de mesure de distance électronique (reflétant un signal), sa capacité à bien le faire dépend de plusieurs facteurs. La qualité des matériaux utilisés et le soin apporté au processus de production ont un impact majeur sur sa précision et sa capacité à résister aux conditions difficiles du chantier. Nous examinons ci-dessous comment les réflecteurs de la gamme d’accessoires originaux Leica Geosystems sont créés pour expliquer pourquoi il est important de choisir le bon prisme.

Qu’est-ce qui rend un prisme meilleur que les autres prismes ?

Un bon prisme reflète la plus grande quantité de signal qu’il reçoit. Pour ce faire, il doit être bien fait et bien protégé afin que sa précision ne soit pas affectée par son environnement. Vous devez être en mesure de faire face aux distances dont vous avez besoin, par exemple les courtes ou longues distances nécessitent différents revêtements. Et il doit être si robuste qu’il peut être lâché de la hauteur d’un poteau et être encore comme neuf. Les prismes Leica Geosystems sont fabriqués à partir de verre de la plus haute qualité, en utilisant des techniques de production sophistiquées, un assemblage et un contrôle qualité stricts. Regardons la différence qui fait la précision et la durée de vie d’un prisme.

1. Alignement du prisme pour éviter la dérive du faisceau
Un prisme est fabriqué à partir d’un bloc de verre. La façon dont le verre prismatique est fabriqué joue un rôle important dans la réflexion des signaux. La précision de coupe, de meulage, de polissage et de montage des prismes de verre influence directement la quantité de signal EDM qui est renvoyée du réflecteur à la station totale. Plus les angles des coins et des surfaces du verre sont précis, mieux le signal sera renvoyé dans la même direction et meilleure sera son intensité. Si l’angle du prisme n’est que de quelques secondes hors spécifications, le signal renvoyé ne sera pas capté par l’instrument et la distance ne pourra pas être mesurée.

2. Revêtements spéciaux pour améliorer les performances : cuivre et antireflet
La façon dont un prisme reflète le signal EDM infrarouge dépend du matériau dont il est fait et de la qualité de sa surface. Les réflecteurs Leica Geosystems sont revêtus de cuivre car il offre la meilleure réflectivité dans toute la gamme des longueurs d’onde EDM utilisées par les stations totales Leica Geosystems (660nm – 850nm), c’est un matériau robuste et il ne se corrode pas, grâce à un revêtement de laque appropriée sur le dessus du revêtement en cuivre. Nous utilisons également un revêtement antireflet pour éviter les erreurs de mesure à courte portée. Les prismes sans revêtement antireflet provoquent souvent des erreurs à courte portée car l’avant d’un prisme reflète toujours directement un certain pourcentage d’un signal et pourrait créer une fausse lecture.

3. Précision du centrage
Outre le prisme de haute qualité, un facteur important en matière de topographie précis est ce que nous appelons la précision de centrage. La précision de centrage est l’alignement et le placement appropriés du prisme sur le support de prisme et le boulon de montage. Il existe un risque élevé d’erreurs de mesure lorsque les supports de prisme d’origine ne sont pas utilisés, car ces supports « Leica-like » ne sont pas configurés selon les normes Leica Geosystems.

4. Imperméabilisation pour prévenir la cécité des réflecteurs
À moins qu’une unité de prisme ne soit correctement scellée, l’environnement environnant peut entrer et détruire sa capacité de réflexion, l’aveuglant. Les prismes sont souvent laissés sur le terrain pendant une longue période, surtout s’ils sont utilisés pour la surveillance, ils doivent donc résister à des conditions difficiles. Par exemple, l’un de nos clients a déclaré que ses réflecteurs, qui étaient fixés à une ligne de chemin de fer, ne pouvaient pas être mesurés. Nous avons étudié et constaté que les réflecteurs étaient de mauvaises copies des prismes accessoires Leica Geosystems originaux et n’avaient pas les revêtements de protection que nous utilisons. Les mauvaises herbes et la végétation sont empêchées de pousser dans la zone des voies ferrées par une pulvérisation fréquente d’herbicides puissants le long de la ligne. L’herbicide avait dévoré les prismes et tué leur réflectivité.
Un prisme Leica Geosystems comprend en fait trois couches de protection, en plus de sa couche de cuivre. Une couche adhésive fixe la couche de cuivre sur le verre, une couche protectrice protège la couche de cuivre, une laque scelle toutes les couches, et enfin, une couche antireflet sur le devant ajoute une couverture supplémentaire des influences environnementales au prisme pour assurer une longue durée de vie.

Fabrication d’un réflecteur Leica 360° : 90 processus sur 6 mois

Croyez-le ou non, il faut six mois pour fabriquer un réflecteur à 360° à partir d’un bloc de verre, un parcours qui comprend 90 processus individuels. Les prismes à 360° sont conçus pour être utilisés avec des stations totales robotiques de pointe dotées d’une technologie automatisée qui se verrouille dans un prisme sans besoin de réalignement par l’opérateur sur le poteau. Omnidirectionnelles, elles se composent de six corps de verre de trois prismes, solidement assemblés dans un procédé exclusif.

Pourquoi c’est si long ? Tout d’abord, les pyramides de verre sont créées à partir d’un cube de verre en coupant puis en écrasant les six côtés du cube avec une précision angulaire de moins de huit secondes. Ils sont ensuite polis à la main jusqu’à obtenir une surface plane à deux chiffres du nanomètre, soit un milliardième de mètre, par collage optique par contact. Des pyramides triangulaires de même taille sont meulées à partir du cube et subissent le même polissage. Les pyramides de verre sont ensuite recouvertes de couches de revêtement appliquées dans une « salle blanche » sous vide, dans des conditions climatiques spécifiques. Ils sont ensuite collés avec une colle à séchage lent. L’ensemble du processus d’assemblage prend deux semaines, période pendant laquelle le processus de durcissement est le plus long. Ensuite, le verre est monté sur le caoutchouc, rehaussé d’une tige de carbone ou de métal, et il devient alors parfaitement reconnaissable. Avant qu’un lot de production ne nous quitte, un échantillon est soumis à une série de tests de qualité rigoureux, dont le test de chute de poteau.

Le test du prisme à chute de prisme de 2 m

C’est une réalité que les prismes tombent au sol. Les géomètres appuient les poteaux contre les murs, s’éloignent et le poteau tombe. Il doit survivre intact et pour garantir que le nôtre le fasse, le test de chute de perche de 2 m est l’un des nombreux tests de qualité effectués par Leica Geosystems. La vidéo ci-dessous montre un test de chute, qui a été réalisé selon nos règles standard : le poteau mesure 2 m de haut, il peut tomber d’une position verticale et la chute s’effectue sur une surface en bois dur posée sur du béton. Trois réflecteurs sont testés dans la vidéo : le Leica GRZ4 (réflecteur 360° utilisé pour les travaux d’enquête « normaux » par une seule personne), le Leica GRZ122 (réflecteur 360° renforcé pour une utilisation comme SmartPole) et une copie d’un Leica GRZ122. Découvrez la différence qu’offre la protection Leica.

Risques liés à l’utilisation d’un mauvais prisme et comment repérer un faux

L’utilisation d’accessoires de mauvaise qualité peut affecter votre travail. Un prisme mal construit vous empêchera d’obtenir des mesures précises, quel que soit la qualité ou le coût de votre station totale. Même pour les tâches d’arpentage qui peuvent tolérer une plus grande plage de précision, en centimètres plutôt qu’en millimètres, les prismes de mauvaise qualité ne seront pas utiles longtemps en raison de leur fragilité.

Les équipes du service client de Leica Geosystems enquêtent sur tout signalement de client indiquant qu’une solution de levé Leica ne fournit pas de résultats précis. Nous constatons souvent que le problème est causé par des accessoires tiers, dont beaucoup prétendent être « de type Leica ». Ce fut le cas d’un de nos clients qui a signalé que le réflecteur 360° qu’il utilisait n’était pas de la qualité qu’il attendait d’un accessoire Leica Geosystems. Code QR de l’accessoire d’origine Leica Geosystems

Ils ont dit qu’il s’est brisé lorsqu’il est tombé d’une hauteur de seulement 1,3 mètre. Lorsque nous avons reçu le réflecteur pour le tester, nous avons découvert qu’il s’agissait d’un faux ; les doublures de verre étaient de mauvaise qualité et la colle était faible. Même la tige de carbone qui traverse le prisme et qui sert à la stabilisation n’a pas été intégrée, ce qui la rend facile à casser. Malheureusement, le client avait acheté auprès d’un vendeur eBay et n’a pas pu obtenir de remboursement. Ce qui semblait être une bonne affaire était trop beau pour être vrai : ils ont perdu un temps et un argent précieux sur leur projet.

Un prisme Leica Geosystems original aura toujours un code de sécurité unique sur la boîte, garantissant que ce que vous achetez fait partie de la solution complète Leica Geosystems. Vous pouvez vérifier un produit en saisissant son code en ligne sur le portail Leica Geosystems MyWorld ou en scannant le code QR avec n’importe quel lecteur de code QR. Un accessoire authentique Leica Geosystems est accompagné d’une garantie d’échange et de pièces de rechange pour vous offrir une tranquillité d’esprit. Pour certains produits, nous garantissons même le remplacement des pièces même si le produit doit être arrêté.

Auteur: Gerhard Soenser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Customization

Customisation

New accessories

Nouveaux accessoires

Last Software & Firmware

Dernier logiciel et firmware

Original Blue certificate

Blue Certificate Original